Menu
Piège à phéromone contre le charançon rouge du palmier Promotion

Piège à phéromone contre le charançon rouge du palmier

Décamp

Attention : dernières pièces disponibles !

 €23.90

 €24.90

-4%

CR020

 Livraison prévue :

02/12/2021

En achetant ce produit vous pouvez récupérer 23 points de fidélité. Vous cumulerez 23 points qui vous donnerons droit à une remise de  €0.69.


Optez pour ce piège contre le charançon du palmier qui vous aidera à protéger votre palmier contre le charançon rouge, rhynchophorus ferrugineus, responsable du dessèchement et la mort du végétal.
La femelle du Charançon rouge pond dans les tissus du palmier. À l'éclosion, les larves se nourrissent des tissus sains et frais. Du fait des nombreuses galeries creusées, le palmier est fragilisé et peut se rompre sous l'action du vent. Ce piège contre le charançon du palmier contribuera à lutter contre ce phénomène.

Les phéromones contre le charançon du rouge du palmier sont vendus séparément. Produit référence CR019

Instructions de montage

1 - Mettre dans le petit compartiment un attractif alimentaire (dattes, morceaux de bananes, ananas …)
2 - Assembler les 2 pièces du pièges
3 - Disposer le piège à une dizaine de mètres des palmiers et remplir le fond avec environ 2 litres d’eau savonneuse. (L’ajout d’huile végétale permet de limiter l’évaporation de l’eau par forte chaleur et de limiter les mauvaises odeurs de l’eau stagnante).
4 - Fixer le support à phéromone sur le dessus du piège et y placer la phéromone (vendu séparément).
5 - Vérifier le piège toutes les semaines et remplacer l’eau si nécessaire.
6 - En cas de capture : contrôler visuellement les palmiers alentours et faire une déclaration soit au service chargé de la protection des végétaux de son département (DRAF, SRPV ou FREDON), soit au maire de sa commune de résidence.

Placer : 1 à 2 pièges / ha dabs les zones faiblement infestées, 2 à 4 pièges / ha dans les zones fortement infestées.

Un arrêté contre le charançon rouge (Rhynchophorus ferrugineus), rend la lutte obligatoire contre ce ravageur (Texte publié le 21 juillet 2010 au Journal Officiel) : « Toute personne physique ou morale, publique ou privée, est tenue d’assurer une surveillance ».